Laurent Arnoult | On ne se connaît que depuis deux heures...

Conte théâtral et musical

La Belle au Bois dormant Compagnie Ubique

  • 20h30

A la castine de Reichshoffen

Tarif Normal : 16 €
Tarif Réduit : 13 €
Tarif Jeunes -18 ans : 6 €

Public : dès 6 ans

Voir en ligne : www.collectifubique.fr

Une création théâtrale et musicale où le personnage de la Belle est remis au centre de l’histoire, au cœur d’un univers où le végétal reprend ses droits. 3 artistes, 12 personnages, 15 instruments pour dépoussiérer un conte que l’on croyait connaître. Telle est la signature du Collectif Ubique pour dépoussiérer les contes traditionnels et en faire des créations modernes empreintes de poésie, de rythme et d’humour.

Alors comment surprendre un public avec une histoire qu’il connaît déjà par cœur, comment rendre un récit poussiéreux de nouveau stimulant ? C’est là que le terme d’adaptation prend tout son sens. Nous avons conservé la trame originale du conte et renouvelé l’histoire en nous servant justement de tous les éléments clés et des a priori de « déjà vu » qu’ils engendrent : une princesse, des fées, un sort, une piqûre... L’adaptation à proprement parler se fait ailleurs, tout autour de ce noyau. D’abord par une réécriture intégrale du texte. Fidèle à la trame, certains détails de la narration sont cependant modifiés avec humour et dérision, brisant ainsi l’aspect très conventionnel du « il était une fois ». Les dialogues, écrits à partir d’improvisations, donnent une vraie place aux personnages par le jeu théâtral tout en allant à l’encontre des clichés : trois fées nulles en magie, une princesse têtue, un prince maladivement timide…

Le texte mélange ainsi l’aspect traditionnel du conte avec un discours beaucoup plus quotidien, et trouve son rythme avec une écriture à plusieurs niveaux de lecture. Quant à la musique, elle est à la fois support, personnage et décor.

L’idée n’est pas de raconter une histoire en musique, mais de plonger le spectateur dans un univers acoustique, créer des ambiances et stimuler l’imaginaire par le son, le bruitage, la musique, et toucher l’émotionnel avec une histoire soutenue par un véritable « décor sonore », le tout dans une mise en espace épurée : trois chaises face public.


Distribution
Compositions, adaptation et interprétation :
Audrey Daoudal, Vivien Simon et Simon Waddell
Lumière : Claire Gondrexon. Régie en alternance avec Pauline Geoffroy
Son : Thomas Lucet

Production
Le Collectif Ubique avec les soutiens et accueils en résidence à La Ferme du Buisson- Scène nationale de Marne-la-Vallée, l’Etable de Beaumontel (compagnie des Petits-Champs), Anis Gras-le lieu de l’autre (Ville d’Arcueil) et le Théâtre Gérard Philippe de Bonneuil-sur-Marne.

Rechercher